Qu'est-ce que le compostage ?

Plus du 1/3 de nos déchets domestiques, y compris ceux du jardin sont compostables et donc transformables en un excellent fertilisant, pourquoi donc ne pas les valoriser dans son jardin? 

Qu’est-ce que le compostage ?

Ce procédé naturel transforme la matière organique en un produit ressemblant à de la terre appelé, compost, qui ensuite dans la terre deviendra de l’humus. Ce procédé est issu de la fermentation de déchets biodégradables au contact de micro-organismes (bactéries et champignons) et d’oxygène.

Les bactéries et champignons ont besoin d’être en contact étroit à la fois avec des déchets secs riches en carbone : C et d’autres déchets humides riches en azote : N, le tout dans une ambiance aérée et à température de relativement élevée 30 à 60 ° C.

La proportion des matières à composter riches en carbone par rapport à celles riches en azote sera déterminante pour la qualité et la rapidité avec laquelle vous fabriquerez votre compost Lien avec l’autre article.

La matière organique une fois décomposée, est transformée en éléments simples, assimilables par les végétaux, continuera de se transformer dans le sol pour donner de l’humus. Ce dernier joue un rôle capital dans la fertilité, le compostage occupe ainsi une place primordiale dans le jardin naturel.

Qu'est ce qui peut être composté ?

Toutes les matières organiques peuvent être compostées :

  • Feuilles, tonte de gazon sec, végétaux non atteints par des maladies, mauvaises herbes (sans graines mûres), vieux terreau, tiges molles de végétaux, tiges dures préalablement broyées,
  • Résidus de fruits ou de légumes,
  • Coquilles d’œufs (écrasées),
  • Sachets de thé et marc de café (avec filtres),
  • Papier déchiqueté et carton non imprimé…
Ce qui peut être composté


Qu'est ce qui ne doit pas être composté ?

  • Les déchets pollués,
  • Les plantes malades, les “mauvaises herbes” quand elles sont montées en graines,
  • les déchets de taille de thuyas ou de cyprès (ou alors en faible proportion),
  • les copeaux de bois traités chimiquement,
  • les papiers et cartons imprimés (sauf si les encres le permettent),
  • les produits gras,
  • les restes de viande, de poisson, de fromage,
  • les coquilles de noix et de noisettes, les noyaux,
  • les déjections humaines,
  • le plastique, le métal, le verre

Où installer son compost ou aire de compostage ?

Installer le compost dans un endroit ombragé dans les régions chaudes et peu exposé aux vents dominants, à plat à même le sol (pour le rendre accessible aux micro-organismes, aux vers de terre et aux insectes) avec une place suffisante autour pour pouvoir stocker des déchets en attente du compostage et aérer facilement le tas.

Les différents types de compost :

  • Compost en tas, adapté aux grands jardins :

Plus le tas est important, plus forte sera l’élévation en température.
Il devra faire au moins 1 à 2 m3, son sommet sera en pointe dans les régions pluvieuses, et plat dans les régions sèches, et toujours en contact direct avec la terre.
Le compost en tas demande moins de surveillance et de travail qu’avec un silo à compost, mais il mettra plus de temps à donner un compost mûr (8 à 12 mois). Les chiens ou les chats risquent de venir y gratter pour chercher les déchets de cuisine. Il est quelquefois peu esthétique et peut gêner vos voisins.

  • Compost en silos, pour les petits et moyens jardins :

Compost en tasL’idéal est d’avoir deux silos à compostpour en  avoir toujours un en serviceet l’autre en stockage   de compost en finde maturation, sachant qu’un composteursuffit pour un jardin de 300 m².
Il faut choisir les modèles où l’ouverture est la plus grande pour faciliter le mélange avec une fourche. De nombreux modèles sont proposés en magasin, il ne faut pas hésiter à choisir un grand volume en privilégiant les composteurs dont l’ouverture permet facilement d’aérer et de mélanger les déchets.

Le composteur limite les conséquences des aléas climatiques, ceci a pour effet d’accélérer le processus de compostage : 4 à 5 mois, malgré tout c’est au printemps et en été que le compostage est le plus rapide.
Le peu de lumière, et l’humidité ambiante entretenue dans un silo à compost sont favorables aux micro-organismes et aux vers rouges.