Quels soins pour la pelouse ?

La pelouse demande des gestes d'entretien. Tonte, engrais, arrosage, scarification sont nécessaires pour obtenir un beau gazon.

Qu'elle soit récente ou installée depuis un certain temps, la pelouse a besoin de gestes d'entretien très réguliers pour garder son bel aspect de doux tapis verdoyant. Un arrosage maîtrisé, une fertilisation rondement menée, des tontes bien réalisées, mais aussi une aération du sol et une scarification vous permettront d'obtenir un résultat parfait tout au long de l'année !

Comment entretenir une pelouse récemment semée ?

La première tonte est effectuée environ 5 semaines après la levée, lorsque l'herbe atteint environ 10 cm de hauteur. Ne jamais tondre plus d'1/3 de la hauteur afin de ne pas affaiblir les graminées.

Les tontes sont effectuées jusqu'à deux fois par semaine au printemps à une hauteur de coupe comprise entre 4 à 6 cm pour stimuler la ramification des brins et favoriser l'expansion des racines.

Le tallage (propension de chaque tige à former des pousses adventives à la base des feuilles permettant au gazon de s'étendre) sera amélioré par un roulage réalisé environ deux mois après la levée. Les nouvelles talles seront ainsi bien mises en contact avec la terre pour un meilleur enracinement.

Les arrosages devront être très réguliers et en profondeur pour que les racines ne demeurent pas superficielles. La pelouse doit être arrosée dès que la terre sèche sur plus de 2 mm, à raison de 3 à 4 litres/m² selon la température et l'exposition.

Pour la même raison, faire deux apports d'engrais contenant un stimulateur racinaire (Engrais à gazon utilisé par les prosde Solabiol) tout d'abord en mars puis en mai.

En juin, aérer le sol avec une grelinette pour favoriser la pénétration de l'eau.

En été, passer à une hauteur de tonte plus haute (7 à 10 cm) pour préserver le sol de l'évaporation.

En automne, tondre plus court et plus souvent et apporter une nouvelle fois de l'engrais (Engrais gazon longue durée de Solabiol). La dernière tonte sera laissée plus haute (7 à 10 cm) pour protéger le sol des agressions hivernales.

Comment entretenir une pelouse déjà bien implantée ?

Une pelouse bien installée demande des gestes d'entretien précis pour rester belle toute l'année

Un arrosage maîtrisé

L'arrosage doit être très régulier pour éviter les chocs hydriques. La quantité d'eau apportée dépendra alors de la nature du sol et de la météo. En sol poreux et drainant, l'arrosage doit être réalisé plus souvent et en moindre quantité qu'en sol lourd et argileux. De même, par temps sec, chaud et venteux, un supplément d'eau peut être nécessaire pour compenser l'évapotranspiration. On compte environ 4 litre/m² et par jour en été (voire le double dans les zones méridionales) pour arroser correctement sa pelouse.

S’équiper d’un pluviomètre aide le jardinier à maîtriser l’arrosage. Si le pluviomètre est rempli jusqu'au quatrième trait, inutile d'arroser !

Le sol doit être mouillé en profondeur. Attention à l'arrosage superficiel qui fait plus de mal que de bien. Mieux vaut arroser sa pelouse moins souvent et en profondeur que superficiellement sous le soleil de midi tous les jours. Arroser le soir de préférence pour que la pelouse puisse en profiter toute la nuit. On peut également installer un arrosage automatique branché sur un programmateur pour les grandes surfaces engazonnées.

Une tonte bien réalisée

  • Tondre court, entre 3 et 5 cm, une fois par semaine au printemps et en automne avec une tondeuse dont la lame est bien affûtée pour éviter le dessèchement des brins.
  • Désherber manuellement, utiliser une gouge à asperge pour retirer les racines pivotantes aisément (pissenlit, carotte sauvage).
  • En été, tondre moins souvent et à une hauteur de coupe supérieure (7 à 10 cm). L'herbe plus haute va ainsi ombrager le sol et limiter le phénomène d'évaporation tout en préservant les racines de la chaleur intense.
  • Inutile de tondre en hiver.

Une bonne aération du sol

La scarification est effectuée sur les pelouses semées depuis plus de 3 ans en avril/mai ou septembre/octobre. Cette opération va permettre d'ôter les mousses et le feutrage qui empêchent l'eau et les nutriments de s'infiltrer dans le sol mais aussi d'aérer la terre et de laisser plus de place pour les graminées qui composent la pelouse.

Un épandage d'engrais gazon anti-mousse Solabiolà raison 400gr/10m² aidera à tuer les mousses s'il est appliqué quelques jours avant la scarification.

Passer le sacrificateur en effectuant des passages croisés après une tonte courte et un arrosage. Ratisser ensuite la zone.

Une fertilisation rondement menée

Après une éventuelle scarification ou une aération avec une biofourche, arroser la pelouse et faire un apport d'engrais riche en azote dès que les températures sont supérieures à 10°C. L'apport d'engrais se fera en deux temps en mars puis en mai. Les apports seront stoppés en été pour ne reprendre qu'en automne.

Épandre du carbonate de chaux et de magnésium (Dolomie) pour éviter la pousse de mousses et modifier un pH trop acide (250g/m² ).

Après une scarification automnale, réaliser un terreautage avec un mélange composé à parts égales de terreau et de compost (7 litres /1m²) afin d'améliorer la terre.

Un regarnissage si nécessaire

En automne ou au printemps, combler les trous avec un semis de regarnissage après avoir griffé le sol et ajouté un mélange de terreau de qualité. Arroser en pluie fine, puis protéger la zone.

Conclusion : Avoir un beau gazon prend du temps et demande une certaine énergie mais le résultat en vaut la peine. Quel plaisir ensuite d'admirer ce beau tapis verdoyant sinuer entre les massifs, de le fouler pieds nus ou de s'y allonger pour lire ou faire une sieste ! Et si la pelouse ne pousse vraiment pas chez vous, optez pour un gazon alternatif ou une prairie fleurie, les insectes pollinisateurs seront ravis !