Quelles solutions pour avoir un beau jardin tout l’été ?

Au potager comme au jardin d'ornement, le jardin doit être préparé dès le mois de juin à passer l'été et le départ en vacances sans encombre.

Les solutions pour avoir un beau jardin tout l’été

Un jardin opulent, couvert de fleurs et donnant des récoltes abondantes constitue un rêve accessible à tous les jardiniers. En juin, plantations et soins se succèdent au potager comme au jardin d’ornement dans le respect de la biodiversité. Plantes amies, traitements et auxiliaires permettent de retrouver l'équilibre nécessaire et d'obtenir avec succès un jardin qui fera l'admiration de tous durant tout l'été !

 

Que faire au potager en juin ?

Juin est une période charnière au jardin : dernières plantations, semis, repiquage, éclaircissage, buttage, gestes d'entretien, paillage... Le jardinier a du pain sur la planche !

Effectuer les dernières plantations

Au début du mois de juin, le jardinier peut effectuer les semis de haricots et les dernières plantations au potager. Plus tard, les plantes mettraient trop de temps à produire de bons légumes sans oublier qu'il est préférable de profiter de ce moment propice où la croissance est maximale avant les grandes chaleurs estivales.

C'est donc la bonne période pour réaliser les plantations de plants achetés en godets ou semés les mois précédents que l'on repiquera alors en pleine terre. Tomates, courgettes, melons, aubergines, piments et pastèques pourront être plantés sans crainte des gelées.

Éclaircir les semis

Les plantes semées en mai en pleine terre comme les laitues, les poireaux, les carottes ou les haricots doivent être éclaircies. Supprimer les plantules les plus chétives afin de respecter un espacement adéquat pour offrir un développement optimal à celles qui restent en place.

Butter certains légumes

Le buttage concerne les pommes de terre, les haricots et les pois.

Constituer une butte de terre aux pieds des végétaux concernés afin d'enterrer la base de leurs tiges. Les pois et les haricots s'enracineront mieux alors que les pommes de terre formeront ainsi plus de tubercules qui, ombragés par ce monticule de terre, ne verdiront pas.

Tailler pour activer la production de fruits

Certains légumes ont besoin d'opérations de taille pour donner des fruits plus rapidement.

  • Pour les tomates, supprimer les gourmands (tiges qui naissent à l'aisselle des feuilles) en les pinçant entre le pouce et l'index sur les plants de tomates classiques. Cette technique divise le monde du jardinage car elle offrirait une porte d'entrée à de nombreuses maladies, certains jardiniers s'abstiennent donc de tailler.
  • Pincer les courgettes, concombres, melons, pastèques lorsque les plants ont 4 vraies feuilles.
  • Les fraisiers se multiplient naturellement en produisant de nouvelles plantules au bout d'une tige rampante. Ces plantules nommées 'stolons' doivent être désolidarisées du pied-mère en coupant simplement la tige qui les relie afin d'éviter l'épuisement de la plante et la multiplier.

Pailler pour protéger le sol

Étaler un paillage organique en couche épaisse (au moins 5 cm) aux pieds des plantes. Il permet de limiter la concurrence des herbes folles, de conserver sa fraîcheur à la terre et d'économiser l'eau d'arrosage.

Bien arroser le potager en été

  • Les plantes potagères demandent des apports en eau très réguliers pour rester saines et bien produire. Arroser de préférence après le coucher du soleil, de manière à humidifier la terre sur plus de 2 cm en profondeur.
  • Arroser directement aux pieds des plantes. Pour une grande surface de potager installer un arrosage automatique connecté à un programmateur.
  • Éviter d'arroser le feuillage pour limiter la diffusion de maladies.

 

Que planter pour un beau jardin fleuri tout l’été ?

Les clés pour un jardin fleuri tout l'été

  • Tenir compte du climat, de la nature du sol, mais aussi de l'exposition, afin de planter les végétaux qui seront adaptés aux conditions du jardin. Ils pousseront sans souci et demanderont bien moins d'entretien !
  • Planter des végétaux à floraison de longue durée comme la gaura, le dahlia, le lantana ou le pétunia, pour profiter du spectacle tout l'été.
  • Mixer vivaces et annuelles, ainsi vous pourrez changer de décor selon les saisons.
  • Éviter de planter des sujets sensibles aux mêmes maladies côte à côte, par exemple la rose trémière et le rosier. Ils sont tous les deux sensibles à la rouille.

Faire les bonnes associations

Il existe des plantes qui se protègent mutuellement, par exemple l'ail d'ornement protège le rosier des maladies cryptogamiques mais faire des bonnes associations consiste aussi à éviter les fautes de goûts !

  • Placer les végétaux les plus grands en fond de décor en respectant un code de couleurs.
  • S’en tenir en à 2 ou 3 teintes proches dans la gamme chromatique pour ne pas choquer l’œil. Autrement, jouer sur les contrastes mais toujours avec deux ou trois teintes maximum.
  • Penser aux textures des feuillages. Jouer sur les teintes argentées et le blanc pour lier le tout.

Comment réaliser une potée fleurie ?

Au jardin, sur la terrasse ou le balcon, une potée fleurie sublime le décor.

  • Choisir un contenant percé en son fond, de taille adéquate par rapport au développement futur des plantes, elles ne devront pas être à l'étroit.
  • Les végétaux devront avoir les mêmes besoins quant à l'exposition, la nature du substrat et l'arrosage.
  • Penser à l'harmonie des couleurs, des hauteurs et des textures.

Pourquoi et comment jardiner en faveur de la biodiversité ?

Jardiner pour favoriser la biodiversité implique de prendre en compte les équilibres du jardin notamment entre ravageurs et auxiliaires prédateurs et favoriser ces derniers pour réguler de manière naturelle la présence de parasites.

Prévenir l'apparition des bio-agresseurs et maladies

  • Piéger les limaces sous de grandes planches posées au sol ou avec des coupelles remplies de bière. Privilégier les prédateurs comme les hérissons, la musaraigne et certains oiseaux dont les poules.
  • Œillets d’inde et souci éloignent de nombreux ravageurs, les capucines attirent les pucerons les détournant des autres plantes.
  • Carottes et poireaux plantés en rangs alternés éloignent leur mouche respective.
  • Pulvériser du purin de prêle ou des décoctions d'ail en prévention contre les maladies cryptogamiques.
  • Utiliser Oriange 3 en 1 contre les insectes ravageurs et les maladies cryptogamiques.

Favoriser les prédateurs

  • Reptiles, oiseaux mais aussi petits mammifères comme la musaraigne, la chauve-souris ou le hérisson aident à lutter contre les ravageurs. Les insectes auxiliaires comme la chrysope, la coccinelle, le syrphe ou les guêpes parasitoïdes ont eux aussi une fonction régulatrice.
  • Favoriser la présence de ces animaux utiles en créant des points d'eau, en plantant des haies composées. Installer des hôtels à insectes, des nichoirs, garder un vieil arbre dont les nombreuses anfractuosités abriteront rapaces et mammifères.
  • Construire des murets en pierres sèches qui constituent de véritables niches pour les animaux utiles.

Des plantes pour attirer les auxiliaires

Laisser un espace en jachère pour favoriser la pousse des ombellifères et des orties qui attirent de nombreux insectes auxiliaires. Ils y trouvent une zone de ponte, de nourriture et un abri.

Comment traiter les plantes malades ?

Oïdium, mildiou et pourriture grise sont des maladies très fréquentes au jardin. Mieux vaut les prévenir car elles sont ensuite difficiles à éradiquer.

Les actions préventives

Une plante en souffrance est plus sensible aux maladies et aux parasites. Un stress hydrique, un substrat inadapté, des plantations trop serrées sont autant de causes de souffrance, vérifier les conditions de culture pour corriger les paramètres déficients.

  1. Planter des variétés certifiées résistantes ou tolérantes.
  2. Arroser uniquement aux pieds des plantes, jamais le feuillage.
  3. Pailler pour prévenir les projections d'eau et de terre vectrices de maladies.
  4. Pulvériser des purins de plantes pour prévenir maladies et parasites.
  5. Couper et brûler les partie atteintes pour limiter la propagation

Reconnaître les principales maladies pour mieux cibler les traitements

  • L'oïdium s’identifie par un feutrage blanc ainsi que de discrets filaments sur les melons, courgettes, concombres, fraisiers, mais aussi sur les asters ou les rosiers.
  • Le mildiou provoque des taches brunes sur le feuillage et un feutrage blanchâtre au revers. Tomates et pommes de terre sont souvent touchées.
  • La pourriture grise ou botrytis se manifeste par un feutrage gris sur les fruits, un flétrissement des fleurs et des tiges, et des tâches brunes sur les feuilles. Cette maladie est très commune sur les fraisiers, les petits fruits rouges et la tomate.
  • La moniliose est reconnaissable aux taches beiges disposées en cercles concentriques sur les fruits qui se ramollissent et pourrissent. Cette maladie concerne le verger.
  • La rouille produit des taches circulaires orangées sur les feuilles dont le revers est couvert de pustules. Elle est courante sur le rosier, la rose trémière, le pélargonium, mais aussi la pomme de terre ou le haricot.
  • La maladie des taches noires ou marsonia est très fréquente sur le rosier. Elle se caractérise par des taches noires s'auréolant de jaune sur le feuillage qui finit par tomber.

Les traitements préventifs

Les traitements curatifs

Les traitements curatifs comme Oriange 3 en 1doivent être appliqués en tout début d'infestation. Tout comme les traitements à base de bicarbonate de soude, décoction d'ail ou purin de prêle.

Comment préparer son jardin pour passer l’été ?

En été, le jardin est soumis à la chaleur et à la sécheresse... Il y a souvent une période où l'on s'absente et la vigilance s'impose pour qu'il demeure beau durant toute la saison.

Préparer son jardin à affronter la sécheresse

  1. Tondre la pelouse plus haute (10 cm) pour garder de la fraîcheur.
  2. Installer arrosage automatique sur programmateur qui se déclenche le soir après le coucher du soleil aussi bien à l'ornement qu'au potager ou sur la pelouse. Notez qu'il existe des kits pour le balcon.
  3. Mettre en place un paillage épais pour limiter la pousse des adventices et garder la fraîcheur du sol.

Les gestes d'entretien avant le départ en vacances

Un départ en vacances doit être scrupuleusement préparé pour limiter les effets de la sécheresse.

  • Nettoyer le sol pour éviter la concurrence des adventices.
  • Biner en surface puis pailler.
  • Tailler toutes les parties fanées ou atteintes de maladies (penser à désinfecter les lames du sécateur entre chaque plante).
  • Ne pas laisser les feuilles malades au sol pour éviter la propagation des maladies. Tout évacuer à la déchetterie.
  • Rabattre les vivaces et annuelles.
  • Vérifier les systèmes d'arrosage automatique.
  • Placer des bouteilles d'eau retournées ou des oyas si les vacances sont courtes.
  • Installer toutes les plantes en pot à l'ombre.
  • Au potager et au verger, ramasser tous les fruits et légumes prêts à la récolte.

En été, le jardin peut vite souffrir de la sécheresse et être atteint par des maladies ou des ravageurs si le jardinier ne met pas en place dès le mois de juin des gestes préventifs simples. Privilégier la biodiversité pour retrouver un équilibre, arroser correctement, prévenir les maladies constituent autant de gestes qui permettront à votre jardin de demeurer beau et en bonne santé tout l'été.