Les conseils de jardinage Solabiol

Le désherbage

Une nouvelle approche du désherbage : il existe de multiples solutions pour ne pas être gêner par les « mauvaises herbes » tout en préservant sa santé et celle de votre environnement

Vous avez dit « mauvaises herbes ? » 

Pratiquement tous nos légumes et nos fruits proviennent de « mauvaises herbes », et une grande partie des médicaments ont leurs origines dans ces plantes sauvages. Dans les temps anciens, les herbes sauvages utilisées pour se soigner étaient appelées « herbes au mal », ce qui a donné naissance au mot « malesherbes », puis mauvaises herbes. En fait, on appelle « mauvaise herbe » une plante qui pousse à un endroit où on ne le souhaite pas ! Il serait plus précis de parler d’« herbes indésirables ».

Avoir une gestion différenciée du jardin

Le désherbage est souvent un souci et une corvée, voici quelques conseils pour avoir un jardin « propre » sans y passer des heures de travail.
L’organisation de son jardin, la taille des massifs de fleurs et du potager, et le choix des végétaux doivent être réfléchis en fonction du temps que l’on pourra y consacrer pour les entretenir. La nature a horreur du vide, toute surface libre sera naturellement colonisée par les végétaux : charge au jardinier d’orienter ou d’éviter cette colonisation en occupant le terrain grâce à ses cultures ou avec les paillis. Mais rien ne l’empêche d’abandonner à Dame Nature quelques mètres carrés : ils constitueront un refuge pour de nombreux auxiliaires et donneront une touche originale à son jardin en créant un contraste avec les espaces entretenus, c’est de «  la gestion différenciée ».

Intervenir au bon moment

Ne vous laissez pas déborder, et dans tous les cas intervenez bien avant que les herbes indésirables ne montent à graines, car elles ont une fantastique aptitude à se multiplier. 
Les mois critiques sont mars, avril, mai et juin. Les bordures les massifs de fleurs et les planches de légumes peuvent être protégés des adventices, par des bordures qui constituent une barrière physique à leur envahissement (notamment contre les renoncules, rampantes et les graminées). Des binages réguliers vous éviteront d’être débordé tout en faisant des économies d’arrosage.

Un binage vaut deux arrosages !

Quelques conseils pour avoir à désherber le moins possible

Au jardin d’ornement

Plantez les vivaces à bonne distance les unes des autres de manière à ce qu’elles occupent toute la surface du massif lorsqu’elles seront bien développées.

Certaines plantes ont la faculté de couvrir très rapidement le sol
Voici quelques exemples : les capucines, la corbeille d’or, les bambous de petites tailles, les bergénias, les berberis, le buisson ardent, de nombreux conifères nains comme les juniperus rampants, les campanules, les céanothes, le cornouiller, les cotonéasters rampants, les géraniums vivaces, le lierre, la marjolaine rampante, le millepertuis, la petite pervenche, les potentilles blanches, les rosiers couvre-sol, le romarin rampant, la ronce d’ornement, les saxifrages, les sédums, le thym, la valériane…

Au jardin potager

Les cultures associées contribuent à couvrir le sol pratiquement en totalité entre les rangs de légumes : les adventices ne peuvent donc pas s’implanter.

Les légumes à développement rapide permettent d’occuper le terrain libre entre les rangs d’une culture dont le développement est moins rapide, comme par exemple les radis le long des carottes ou des pois ou encore au pied des tomates.

Les engrais verts

Outre les multiples avantages qu’ils apportent au jardin potager, ils évitent que les « mauvaises herbes » ne colonisent la place laissée libre entre deux cultures.

Les cultures nettoyantes ont pour effet de limiter les « mauvaises herbes » en raison de leur pouvoir couvrant et concurrentiel et/ ou du fait des pratiques culturales qu’elles demandent.

Voici quelques exemples : la phacélie et le sarrasin sont deux engrais verts qui ont un effet nettoyant sur les terres envahies par le chiendent et d’autres « mauvaises herbes » Le buttage pour les pommes de terre ou le sarclage pour les betteraves ou les choux.