Comment bien tondre son gazon ?

Tondre son gazon est un geste essentiel pour obtenir un résultat net et une pelouse en bonne santé.

Avez-vous déjà noté la différence d'aspect entre deux pelouses voisines dans le même quartier ? Outre la régularité de tonte, de nombreux paramètres entrent en jeu dans cet art visant à obtenir un beau tapis verdoyant. Vous découvrirez ici tous les secrets qui forgent le talent du jardinier en matière de tonte de gazon !

Pourquoi tondre son gazon ?

La tonte a plusieurs buts :

  • obtenir un aspect esthétique et régulier ;
  • fortifier les graminées qui produisent ainsi des feuilles plus vigoureuses ;
  • assurer le développement des racines pour obtenir plus de densité et une belle homogénéité de la pelouse ;
  • faciliter les déplacements si la pelouse est constituée de mélange de graminées qui tolèrent d'être foulées, notamment dans les allées.

Quel outil choisir ?

Selon sa surface, sa pente, mais aussi le temps que le jardinier peut consacrer à sa pelouse, le choix se portera sur diverses options :

Les tondeuses à gazon classiques

Il est important de choisir une tondeuse dont la puissance et la largeur de coupe sont adaptées à la surface à tondre. Il faut toujours se renseigner sur ces points avant d’acheter sa tondeuse. Plus la puissance sera élevée et la largeur de coupe importante, plus vite sera effectué le travail avec un minimum d'efforts dans les grands espaces.

  • La tondeuse électrique est idéale pour les gazons de moins de 250 m² de surface. Inodore, légère à manier, elle démarre facilement et fait peu de bruit. Seul inconvénient, le fil qui peut être gênant et le branchement à une prise électrique, cependant si vous choisissez un modèle avec batterie, le problème est résolu ! Dans ce cas, prévoyez une deuxième batterie pour prolonger l'autonomie de la tondeuse sans interrompre le travail trop longtemps.
  • La tondeuse thermique trouve son application sur les surfaces de 250 m² et plus. Il existe des modèles à pousser (on parle alors de tondeuses tractées) ou des modèles autoportés (on parle de tondeuses autotractées). Cette dernière prend la forme d'un petit véhicule sur lequel le jardinier est assis. Elle est idéale si l'état physique du jardinier ne lui permet pas de faire des efforts prolongés mais aussi lorsque le terrain est très vaste (au-delà de 500 m² de surface). Les tondeuses thermiques sont puissantes et assurent une belle aisance de mouvement, cependant elles sont bruyantes, lourdes, odorantes et demandent un entretien très régulier ainsi que des révisions du moteur.
  • La tondeuse à mulching permet de broyer l'herbe en fines paillettes pour la laisser en couverture du sol. L'herbe laissée en place protège le sol de la chaleur et permet des économies en eau. Autre avantage : un apport naturel de matière organique à la terre qu'elle va nourrir lors de sa décomposition. Cette tondeuse doit cependant être passée plus souvent qu'une tondeuse classique.

Le robot tondeuse

Le robot tondeuse a tout pour plaire ! Les nouveaux modèles fonctionnent dans toutes les conditions et sont très discrets au niveau sonore.

Autonome, le robot travaille seul selon des paramètres prédéfinis, il retourne se charger sur sa base et fait le travail à votre place avec pour résultat une pelouse constamment parfaite.

Les outils traditionnels

  • La tondeuse à main (hélicoïdale) utilise uniquement l'énergie du jardinier. Avec cet outil, il est nécessaire de tondre au moins une fois par semaine en saison. Elle est idéale pour les jardins de moins de 100 m². Peu coûteuse à l'achat, elle ne nécessite pas d’énergie fossile, et ne produit ni odeur ni bruit.
  • Pour tondre le gazon de façon traditionnelle, la faux donne de bons résultats mais nécessite un apprentissage du geste et de l'affûtage. Attention, ne vous attendez pas à obtenir un gazon anglais au rendu absolument parfait avec cet instrument qui est à réserver au jardinier capable d'accepter un aspect plus naturel.

Quand et à quelle hauteur tondre sa pelouse ?

La pelouse doit être tondue de mars à octobre excepté dans les régions de l'extrême Sud où elle peut pousser même jusqu'en décembre. Tondre en fin d'après-midi car le matin la rosée est encore présente, en journée, il y a trop de soleil surtout en plein été.

  • La première tonte a lieu en mars, l'herbe sera ensuite coupée une fois par semaine jusqu'en été. La hauteur de coupe à cette époque est réglée entre 2 et 5 cm selon le rendu désiré, la nature des graminées et l'utilisation de la pelouse.
  • En été, tondre tous les 15 jours. Régler la hauteur de coupe à 10 cm pour protéger le sol par une couverture épaisse. La pelouse grillera moins, le sol sera ombragé (et par la même occasion les racines des graminées) avec à la clé des économies d'eau.
  • En automne, réduire la hauteur de coupe et tondre tous les 10 jours. La dernière tonte interviendra en octobre avant le gel à une hauteur de 7 cm.

Quels sont les secrets pour une pelouse bien tondue ?

  • La lame utilisée doit être parfaitement affûtée pour obtenir un bon résultat. Si ce n'est pas le cas, la tonte sera irrégulière et les brins d'herbes seront fragilisés, ils vont jaunir et être sensibles aux maladies.
  • Effectuer des passages en bandes régulières avec la tondeuse, d'abord sur la longueur en faisant se chevaucher les bandes sur 10 cm au retour et ainsi de suite.
  • Ne jamais tondre plus d'1/3 de la hauteur de l'herbe pour ne pas fragiliser les graminées.
  • Utiliser un coupe-bordure pour dégager l'accès autour des obstacles (arbres, balançoire, niche du chien, massifs...) afin de faciliter le passage de la tondeuse.

Conclusion : Comme souvent en matière de jardinage, de bons outils bien entretenus assureront un travail performant et un résultat très satisfaisant si le jardinier est régulier dans sa pratique. Des lames correctement aiguisées et des tontes régulières effectuées au bon moment et à la bonne hauteur selon les saisons constituent les secrets qui vous assureront un gazon admiré de tous !