Comment attirer les animaux auxiliaires du jardin ?

Dans la nature, la faune et la flore coexistent en totale harmonie. Vous pouvez, vous aussi, recréer cette biodiversité en invitant des animaux dans votre jardin. Certains d’entre eux pourront même s’avérer très utiles en jouant un rôle d’auxiliaire du jardinier. Ils vous aideront notamment à réguler naturellement la population de certains nuisibles qui colonisent votre jardin et menacent vos cultures.

Pour réussir à transformer votre jardin en petite réserve naturelle pour la faune auxiliaire, vous devrez créer des conditions d’accueil qui faciliteront son adaptation. Cela passe par offrir de la nourriture, dans un premier temps, mais aussi de l’eau et parfois un abri adapté.

Les oiseaux

Grands consommateurs d’insectes (1/3 de leur poids par jour), les oiseaux sont de véritables auxiliaires du jardin. Ils vous aideront à réguler les populations de ravageurs qui menacent vos plantations. Saviez-vous que :

  • Une famille de mésanges consomme 20 millions d’insectes en une année.
  • La grive musicienne est une grande amatrice d’escargots, de limaces et d’insectes.

Leur rôle de régulateur est si important que certains sylviculteurs et arboriculteurs installent délibérément des nichoirs sur leurs exploitations.

Comment attirer les oiseaux dans son jardin ?

Les oiseaux sont principalement friands de graines et d’insectes. Pour les nourrir, laissez monter à graines certaines plantes que vous garderez en place tout l’hiver sans les couper : cardons, tournesols, graminées, asters.
Lors de la saison hivernale, les haies épaisses et d’essences variées à feuillage persistant joueront parfaitement leur rôle de refuge et de source de nourriture. Le lierre et d’autres plantes grimpantes comme le chèvrefeuille, la clématite, et la glycine, sont également très attractifs pour les petits oiseaux en hiver.
Si la nature ne fournit pas suffisamment d’abris et de nourriture pour attirer les oiseaux, vous pouvez leur donner un petit coup de pouce en installant des mangeoires et des nichoirs. 

Installer des mangeoires

Voici quelques conseils pratiques si vous souhaitez installer des mangeoires dans votre jardin :

  • N’utilisez votre mangeoire que pendant l’hiver ou les périodes froides. Avec le retour du beau temps les oiseaux reprendront naturellement leur chasse aux nuisibles.
  • Installez plusieurs mangeoires en attribuant un type de graine précis pour chacune. Vous éviterez les bagarres et la transmission de maladies entre oiseaux.
  • En hiver, n’interrompez pas votre distribution de nourriture au risque de tuer les oiseaux.
  • Placez votre mangeoire à une hauteur d’environ 1,7m dans des endroits ensoleillés, à l’abri du vent.
  • Maintenez vos mangeoires à une distance d’au moins 3m d’un arbre ou d’un arbuste pour éviter que les chats n’attaquent les oiseaux.
  • Pensez à aménager des abreuvoirs ou des mini-baignoires dont vous changerez l’eau régulièrement.

Astuce Solabiol :
Les graines de tournesol sont les graines préférées des oiseaux auxiliaires de jardin.

Installer des nichoirs

Les nichoirs facilitent la reproduction des oiseaux. Voici donc nos conseils pour pouvoir offrir le meilleur abri qui soit à vos oiseaux auxiliaires de jardin.

  • Choisissez le diamètre de l’orifice de votre nichoir en fonction des oiseaux que vous souhaitez accueillir : 27mm pour les plus petites mésanges. 35mm pour les mésanges charbonnières, les moineaux et les sitelles. Grande ouverture pour les rouges-gorges, les gobe-mouches, les bergeronnettes, et les rouges-queues.
  • Placez vos nichoirs dès les mois d’hiver, car les oiseaux font leurs premiers repérages très tôt pour installer leur nid.
  • Placez au minimum 2 nichoirs, mais pas sur le même arbre. Car, pour ne pas attirer l’attention des prédateurs, les oiseaux ne vont jamais chasser sur l’arbre où se trouve leur nid.
  • Privilégiez une exposition est, sud-est pour bénéficier des premiers rayons du soleil le matin et les mettre à l’abri des vents dominants de secteur ouest.
  • Ne dérangez jamais les oiseaux dans leur nid ou les oisillons avant qu’ils aient quitté le nichoir.
  • Nettoyez les nichoirs en fin de saison pour accueillir de nouveaux arrivants l’année suivante.

Astuce Solabiol :
Comptez entre 3 et 4 nichoirs pour 1 000m² de terrain.

Méange charbonnière ayant fait son nid

 

Les reptiles, batraciens et petits mammifères

Les oiseaux ne sont pas les seuls animaux utiles au jardin. Moins visibles, car ils ont une activité plutôt nocturne, les reptiles, batraciens et petits mammifères ne sont pas moins efficaces pour autant.

  • L’orvet est un grand consommateur de limaces.
  • La grenouille s’attaque aux moustiques.
  • Le crapaud consomme jusqu’à 3 000 insectes par mois en été, mais également des limaces et des vers.
  • Un groupe de chauves-souris peut consommer plusieurs milliers d’insectes en une nuit. Elles adorent notamment le papillon carpocapse, dont les larves se développent à l’intérieur des pommes et des poires.
  • Le hérisson est un redoutable auxiliaire du jardin qui s’attaque aux mollusques, aux insectes de grande taille ainsi qu’aux vers blancs.
  • La musaraigne se nourrit de vers blancs et de nombreuses larves d’insectes, mais également de limaces.

Comment attirer les animaux dans son jardin ?

Beaucoup moins regardant que leurs congénères à plumes, les reptiles, batraciens et petits mammifères se contenteront d’un habitat naturel pour vivre. Les types d’animaux auxiliaires que vous pourrez accueillir seront, bien entendu, dépendants de la localisation de votre jardin. 
Un vieux mur de pierres, un tas de cailloux, un vieil arbre ou une vieille souche, un tas de bois ou un lit de feuilles mortes, une mini friche, une zone humide ou une petite mare, des talus et des fossés, un toit de maison ou une grange… Voici une liste non exhaustive des endroits qui pourront leur servir d’abris naturels.

Astuce Solabiol :
Vous pouvez construire un refuge pour orvets en étalant un vieux tapis sur le sol de votre potager. Autre avantage, la terre y sera bien meuble et grumeleuse, prête à être ensemencée ou plantée juste après un léger griffage.

L'orvet

 

Les insectes et les acariens auxiliaires

On les considère souvent comme nuisibles. Pourtant, il existe certains insectes utiles au jardin qui agiront comme prédateurs ou parasites des ravageurs de vos cultures.

  • Les carabes se nourrissent de chenilles et de limaces.
  • Les chrysopes, à l’état larvaire, consomment jusqu’à 500 pucerons.
  • Les coccinelles sont de grandes consommatrices de pucerons.
  • Les guêpes solitaires prédatrices, qui sont inoffensives pour l’homme, mais s’attaquent aux vers blancs, chenilles et pucerons.
  • Les guêpes parasites qui, comme leur nom l’indique, parasitent pucerons et chenilles.
  • Les syrphes, à l’état larvaire, se nourrissent de pucerons, cochenilles et psylles.
  • Les araignées sont grandes consommatrices de pucerons, d’acariens, de thrips et autres insectes suceurs.

Comment attirer les insectes dans son jardin ?

En principe, si vous respectez les différents aménagements dont nous avons parlé précédemment, les insectes et acariens auxiliaires feront leur apparition d’eux-mêmes. 
Cependant, si vous cultivez en ville, ou dans un milieu où ces insectes ont disparu (balcon, terrasse, serre, véranda) vous pouvez songer à en introduire directement, après les avoir acheté dans le commerce.
Vous devrez cependant suivre certaines règles, en identifiant, tout d’abord, les parasites à réguler et en introduisant l’espèce et la quantité adaptées au bon moment. Bien entendu, si vous choisissez cette méthode naturelle, vous devrez proscrire toute utilisation de produits de traitement phytosanitaires non sélectifs de ces auxiliaires. Sinon vous risqueriez de leur nuire.

Astuce Solabiol :
Pour attirer abeilles et bourdons, utilisez des engrais verts comme la phacélie et le sarrasin.

Coccinelle