Les conseils de jardinage Solabiol

Bien utiliser son pulvérisateur

La pulvérisation est à la base de tous les traitements biologiques contre les insectes et les maladies parasitaires et peut également servir aux travaux de désherbage.

La pulvérisation est à la base de tous les traitements biologiques contre les insectes et les maladies parasitaires et peut également servir aux travaux de désherbage. Le pulvérisateur permet d’appliquer la préparation d’un traitement (produit concentré dilué dans de l’eau) sous forme d’un léger brouillard sur les plantes ou les herbes indésirables.

Avant toute utilisation d'un pulvérisateur, suivez ces 4 étapes simples :

  1. Détectez le problème que vous rencontrez dans votre jardin.
  2. Identifiez le type de produit dont vous avez besoin.
  3. Trouvez le produit le mieux adapté en fonction des conseils du responsable rayon de votre magasin.
  4. Appliquez selon le mode d’emploi du produit et les recommandations du spécialiste.

Calculer la quantité d’eau nécessaire

Calculer en fonction d’une surface donnée permet de faire des économies de produit tout en gagnant en efficacité et vous évite d’avoir à gérer un effluent (déchet liquide polluant). Étalonner le pulvérisateur pour calculer la quantité de produit utilisée et la surface traitée en une minute.

Calcul de la quantité d’eau à utiliser

Calcul de la quantité d’eau à utiliser

Quantité d’eau (en L) = Contenance du pulvérisateur - Quantité d’eau restante dans la cuve après pulvérisation jusqu’à la goutte perlée

Par exemple, s’il reste 2 litres, vous devez préparer 5 L – 2 L = 3 L de solution (en tenant compte de la dose de produit indiquée par le fabricant pour cette quantité d’eau de 3 litres). Si la dose indiquée par le fabricant est de 15 ml pour 5 litres d’eau, vous devrez mettre 9 ml de produit dans 3 litres d’eau. C’est « la règle de 3 » : (15 x 3) / 5 = 9 ml pour 3 L d’eau.

Pulvériser correctement

Pulvérisez jusqu’à la « goutte pendante », c’est-à-dire la goutte qui perle à l’extrémité de la feuille sans tomber.

  • Mettre une quantité définie d’eau claire dans le pulvérisateur (exemple : 5 L)
  • Pulvériser les végétaux jusqu’à ce qu’une goutte perle à l’extrémité des feuilles
  • Vider le reste de la cuve dans un pichet gradué

Prendre en considération les conditions métrologiques

Soleil : Un fort ensoleillement peut nuire à l’action d’un produit de traitement. Pour les produits agissant par contact, 15 jours de fort soleil conduisent à la destruction de ces produits

Pluie : La pluie lessive certains produits. Les produits dits systémiques* doivent être appliqués quand il n’y a pas de risque de pluie durant les 6 heures suivant leur application. Dans le cas contraire, il y a un effet de lessivage du produit et il doit être appliqué à nouveau. Les produits de traitement agissant par contact sont rapidement lessivés par la pluie puisqu’ils ne pénètrent pas dans la plante. Il faut donc être vigilant à la météo le jour de l’application.

Vent : Ne pas traiter par temps venté. Attention, il est interdit de traiter lorsque le vent dépasse 19km/h. Pour le jardinier ne possédant pas d’anémomètre, les branches qui s’agitent sont un bon repère. Cela évite les dégâts non intentionnels et réprimés par la loi de septembre 2006. Par exemple: la dispersion d’un produit (du type désherbant) qui peut endommager les végétaux (potager...) de votre voisinage et conduite à un conflit juridique avec eux.

*Qui pénètre par les feuilles et est véhiculé par la sève à l’intérieur de la plante. Dans le cas d’un insecticide, l’ensemble de la plante devient alors toxique pour les insectes.
 

Savoir se protéger

Lors du traitement ou de sa préparation, mettez des gants, des vêtements imperméables et des lunettes pour éviter le contact avec la peau et les yeux. Ne buvez pas, ne mangez pas ou ne fumez pas lors du traitement.

Pensez à ranger les produits toxiques hors de portée des enfants et des animaux, dans un lieu ventilé et fermé à clé. Protégez-les de la chaleur, de l’humidité et du gel, sur des étagères non inflammables et non absorbantes.

Enfin, ne vous débarrassez pas des eaux de rinçage et des produits périmés dans un évier, un tuyau d’évacuation, un cours d’eau ou sur un terrain. Renseignez-vous auprès de votre mairie pour savoir où les déposer.

Pensez également à protéger vos façades, murets.