Accueil » Conseils pratiques » Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?

Découvrez ici des trucs, des astuces, de bonnes idées et des informations pour tout savoir sur le jardinage biologique.

Qu’est-ce que la matière organique ?

La matière organique dans le sol est capitale à de multiples niveaux. Elle joue un rôle essentiel dans sa stabilité et sa structure, évitant ainsi le compactage des sols lourds et le lessivage des sols sableux.

Elle constitue un réservoir de nourriture pour la plante mais aussi pour la faune utile du sol (lombrics, mycorhizes, bactéries bénéfiques…).

Grâce à elle et aux plantes, on estime qu’un quart des émissions de CO2 sont piégées chaque année.

La charte des terreaux Solabiol : une hiérarchisation des informations simple et efficace.

Économisez l’eau grâce au paillage

Recouvrir le sol d’un paillis naturel (écorce de pin, copeaux de bois, pouzzolane…) limite l’évaporation et permet donc de réduire le nombre d’arrosages.
La couche de paillis, opaque, limite également la prolifération des mauvaises herbes qui ont besoin de lumière – mais aussi d’eau – pour germer et assurer leur photosynthèse. En se dégradant progressivement, les paillis apportent au sol la matière organique et notamment de l’humus, grand réservoir d’eau. Au fil des ans, un sol paillé retient de mieux en mieux l’eau. Pour l’économiser davantage, n’hésitez pas à coupler le paillis avec un arrosage goutte à goutte classique.

Quelques conseils pour un bon pralinage :

  • Nettoyer et supprimer les racines cassées ou endommagées.
  • Mélanger le pralin à l’eau dans un seau ou une brouette jusqu’à obtenir un mélange onctueux.
  • Tremper les racines de votre plante.
  • Planter votre arbre, plant de légume ou fleur dans son emplacement

Dans la nature, plus de 90% des plantes sont mycorhizées !

La mycorhization est une association entre un végétal et un champignon qui a lieu au niveau des racines. Cette association très fragile profite aux deux individus : en prolongeant le système racinaire de la plante grâce à ses organes souterrains (les hyphes), le champignon lui apporte l’eau et les éléments nutritifs nécessaires à sa croissance. Il est notamment capable de lui fournir du phosphore, un élément vital difficile à soustraire du sol. En échange elle lui fournit les sucres dont il a besoin pour se développer.

Pour préserver cette symbiose il faut être vigilant. En effet, la majorité des engrais de synthèse apportent du phosphore soluble directement à la plante, l’association n’étant plus nécessaire le champignon disparaît peu à peu.

 

Les avantages de la pulvérisation foliaire

Les engrais apportés au niveau du sol doivent d’abord être transformés par des micro-organismes avant d’être assimilés par la plante. Ce processus peut prendre un certain temps selon la richesse du sol en micro-organismes, sa capacité à retenir les éléments minéraux comme le phosphore, ou tout simplement la taille et le nombre de racines de la plante. Dans certaines conditions, par exemple un sol trop acide, le végétal est incapable de puiser les éléments nutritifs dont il a besoin.
La pulvérisation foliaire apporte directement au niveau des feuilles les éléments minéraux et les oligo-éléments dont la plante a besoin. Leur absorption est si rapide que les effets sont visibles au bout de 48 h seulement. Bien souvent ces engrais sont à privilégier en cas de carences avérées.

La carence en fer est responsable de la chlorose

Cette maladie se manifeste par un jaunissement progressif des feuilles où seule la nervure centrale reste verte. Les feuilles touchées peuvent se dessécher et tomber, la croissance des plantes est alors stoppée. Les végétaux les plus souvent atteints par cette carence sont les fruitiers (vigne, prunier, pêcher, cognassier, poirier), les agrumes (citronniers, orangers, kumkats) les rosiers, les plantes de terre de bruyère, et quelques légumes comme les haricots, les choux, les tomates.

Les engrais Solabiol

Ils apportent les éléments fertilisants sous forme de matières premières naturelles. Pour un « repas » équilibré, votre plante a donc besoin :

  • d’azote (N) pour une croissance rapide et des feuilles bien vertes,
  • de phosphate (P) pour un enracinement rapide et une floraison abondante,
  • de potasse (K) pour des fruits et légumes savoureux,
  • d’oligo-éléments, souvent négligés mais indispensables à sa bonne santé.

Les engrais liquides Solabiol

Exclusivement formulés à partir de composés organiques en solution, ils présentent un complément indispensable dans le domaine des engrais naturels. Ils permettent une assimilation rapide des nutriments par la plante, et complètent la libération progressive des engrais organiques en poudre.

Le bore

Le bore est un oligo-élément indispensable à la croissance des olives en période de floraison et de nouaison (transformation de l’ovaire de la fleur en fruit).
En effet, une carence en bore entraînerait une réduction des entre-noeuds et la disparition des bourgeons terminaux avec un dessèchement de l’extrémité des rameaux. Le bore assure la formation d’une écorce saine, sans fissure, et une grande fertilité de l’arbre pour une production abondante de fruits.

Aucune des variétés de roses que nous connaissons ne pousse à l’état sauvage !

Elles sont issues de nombreux croisements qui ont tous pour origine la seule rose sauvage : la fleur de l’églantier.

Les besoins des conifères

Les conifères sont des espèces très sensibles au brunissement des aiguilles, une maladie qui peut être due à un champignon dans le sol mais aussi à une carence en éléments minéraux. Des apports réguliers d’engrais complets reverdissent les aiguilles, favorisent l’ancrage et le développement des racines. La plante ainsi stimulée résiste davantage aux maladies.

Dépérissement des conifères

Causé par un micro-organisme pathogène, le phytophtora cinnamomi, il attaque les racines des conifères et des plantes de bruyère, etc. Il faut se débarrasser des déchets de taille et bien désinfecter les plaies car ce sont des nids de propagation pour le micro-organisme. Une fois la plante infectée, les branches jaunissent puis se dessèchent (teinte marron rougeâtre). Si la maladie n’est pas rapidement détectée et traitée, la plante dépérit au bout de quelques semaines. On remarque sur les racines la présence d’une pourriture spongieuse.

 

Maladies des taches noires (Marsonia)

Cette maladie est due à un champignon qui en se développant provoque la formation de taches noires sur l’ensemble du feuillage. Les premiers signes s’observent courant mai, les rosiers restent les plantes les plus sensibles à cette maladie. Les feuilles touchées ont tendance à jaunir puis chutent prématurément. Les plantes atteintes restent chétives et fleurissent très peu.

Le soufre

On l’utilise pour la première fois en 1853 en tant que fongicide pour lutter contre l’oïdium mais on l’employait déjà à l’époque antique en tant que désinfectant. C’est un élément minéral naturel dont les végétaux ont besoin pour leur nutrition (il entre dans la composition de plusieurs acides aminés).

L’action translaminaire, le compromis idéal entre efficacité et sécurité

Les produits « translaminaires » diffusent dans la plante mais uniquement au niveau du feuillage (pulvérisés sur la face supérieure, ils sont également actifs sur la face inférieure). Leur efficacité est comparable à celle des produits Systémiques* mais leur utilisation est plus sécurisante puisque le produit ne migre pas dans les organes de réserves (fruits, racine, tubercule).

* Qui pénètre par les feuilles et est véhiculé par la sève à l’intérieur de la plante. Dans le cas d’un insecticide, l’ensemble de la plante devient alors toxique pour les insectes.


Les éliciteurs

Les éliciteurs sont des molécules capables d’induire chez la plante des mécanismes de défense identiques à ceux observés dans la nature lors d’une attaque de pathogène (bactérie, virus, champignons…).

La Barrière Oïdium Solabiol agit comme un vaccin. En maintenant éveillés les mécanismes de défense de la plante, l’agresseur est repoussé. Fruit d’une longue recherche, la laminarine est le premier stimulateur naturel homologué et disponible sur le marché. Solabiol en a l’exclusivité !

Le mouillant, le secret d’un traitement toujours réussi et bien dosé

L’ajout de mouillant aux produits de traitement permet de mieux fixer le produit.

  • Comment ça marche ?

Prenons l’exemple du papier buvard ou du duvet du canard : sur le premier, l’eau est absorbée (support hydrophile) alors que sur le second, elle glisse (support hydrophobe).

Sur la plante, la cuticule cireuse qui recouvre la feuille est hydrophobe et repousse naturellement l’eau. Lors d’un traitement sans mouillant, le produit forme de grosses gouttes qui ruissellent sans avoir le temps d’atteindre tous les insectes ou champignons présents sur la plante ou dans ses tissus.

Le mouillant rajouté à la préparation augmente son affinité pour les surfaces hydrophobes. Les gouttes s’étalent davantage sur la feuille jusqu’à former un film de bouillie. Comme il y a peu de ruissellement, le produit reste plus longtemps en contact avec la plante ; son efficacité est donc multipliée et les doses apportées sont réduites.

Les argiles vertes

Riches en sels minéraux et oligo-éléments, notamment le fer auquel elles doivent leur couleur, les argiles vertes sont surtout réputées pour leur propriétés absorbantes et épuratives largement exploitées en cosmétique et dermatologie.

Les argiles vertes du Puy en Velay utilisées dans notre produit Mouche de l'Olive Solabiol sont d’une qualité supérieure aux argiles vertes classiques. Micronisées, elles sont d’une finesse et d’une pureté sans égales ce qui leur permet d’adhérer parfaitement au végétal et donc de mieux résister au lessivage. Elles forment alors sur les fruits une barrière protectrice qui va empêcher que les mouches comme celle de l’olive ne puissent la transpercer pour y déposer leurs oeufs.

Entièrement naturelle, l’argile rivalise en termes d’efficacité avec de nombreux produits chimiques comme la deltaméthrine ou le diméthoate (produit professionnel) et reste sans danger pour l’homme et l’environnement.


Piège contre les limaces

Ces pièges colorés en vert s’intègrent parfaitement au potager. Leur conception en trois parties permet, avec un minimum de manipulations, de les vider des limaces capturées sans vider l’attractif alimentaire. Ainsi conçus, 3 pièges vous garantissent une protection pendant plusieurs mois.
 

Génération puceron

Une femelle puceron est capable de donner naissance en même temps à ses enfants et ses petits enfants ! Elle peut en effet se reproduire toute seule, sans l’intervention d’un mâle. On appelle ça la parthénogenèse. Elle n’engendrera que des individus femelles qui commenceront déjà à se reproduire dans son abdomen. Le puceron met ainsi en route deux générations en même temps et on peut en compter jusqu’à 10 par an !

Pour lutter efficacement contre ces ravageurs, il faut donc déceler rapidement les premiers individus !

Les pucerons appartiennent à la famille des homoptères et comme les cicadelles ou les aleurodes ce sont des insectes « piqueurs suceurs». En Europe, on en dénombre plus de 800 espèces et toutes s’attaquent à de nombreuses plantes. Qu’ils soient verts, rouges, noirs ou jaunes, en prélevant la sève des plantes ils provoquent tous de nombreux dégâts : déformation des tissus, ralentissement de la croissance, transmission de virus et de maladies.

Les qualités du pyrèthre végétal

Cette substance naturelle extraite des fleurs de chrysanthemum (pyrethum) est connue depuis des siècles, notamment en Chine. Cette matière active possède une faible rémanence car elle se dégrade rapidement à cause de la lumière. C’est pourquoi il est conseillé de renouveler les traitements régulièrement et plutôt à l’abri de la lumière.

Le moustique

Plus de 3 500 espèces de moustiques sont à ce jour connues. Rien qu’en France on en dénombre une soixantaine. Seulement quelques unes sont dangereuses pour l’homme car vectrices de nombreuses maladies : paludisme, dengue, chikungunya… Seule la femelle moustique pique afin de nourrir ses œufs, elle peut doubler son propre poids en un seul repas ! Une fois les œufs arrivés à maturité elle pond alors dans les points d’eau stagnante (vieux pneu, flaques, bassins et piscines désaffectées…).
C’est à ce moment-là qu’il est judicieux d’intervenir et procéder à un traitement à base de dibenzuron qui détruira l’ensemble des œufs et larves.
 

Spinosad

Matière active biologique issue du métabolisme d’une bactérie originaire du sol : Saccharopolyspora spinosa, le spinosad lutte contre les fourmis en perturbant la transmission des messages nerveux et provoque la paralysie totale 72 h après ingestion.

Le savon noir

L’origine du savon noir liquide remonte à 3 000 ans, en Syrie. C’est le premier tensioactif naturel fabriqué à partir d’huiles végétales et de potasse (pour le savon mou) ou de soude (pour le savon dur).

Le pouvoir nettoyant d’un savon est donc dû à cet effet tensioactif. La partie lipophile accroche et entraîne les particules de graisses avec les salissures qu’elles contiennent. Les têtes hydrophiles se repoussant, elles vont dissocier du support les particules de graisse, l’ensemble étant entraîné en solution dans l’eau.

Sur un insecte, ce phénomène a pour effet de modifier la perméabilité de sa cuticule (enveloppe externe de son corps) et de modifier la couche cireuse qui la recouvre, provoquant ainsi une déshydratation et une obstruction des stigmates (orifices permettant à l’insecte de respirer).

De belles et savoureuses pommes de terre sans efforts

La culture de la pomme de terre est très facile et ne demande aucune connaissance technique particulière, il suffit simplement de respecter quelques règles !

  • Commencez par bien ameublir votre sol en le débarrassant des plus grosses pierres puis enfouissez en surface du compost et l’Engrais organique pommes de terre Solabiol.
  • Ne planter qu’une fois les dernières gelées passées, pas avant le 15 mars pour les régions précoces à climat doux ; à la floraison du lilas pour les autres régions.
  • Déposez soigneusement les plants, germes vers le haut, au fond d’un sillon de 8 à 10 cm de profondeur. Vous espacerez les plants de 30 à 40 cm sur des sillons distants de 55 à 60 cm.
  • Recouvrez-les ensuite avec de la terre fine. Il faut procéder délicatement pour ne pas endommager les germes.
Pour éviter que votre plantation ne soit envahie par les mauvaises herbes, utilisez un désherbant spécial pommes de terre jusqu’à la levée des plants.

Dès que les feuilles ont 15 à 20 cm de haut, remontez la terre autour des pieds. Ce buttage favorise la formation des tubercules et évite leur éventuel verdissement. Côté soin, quelques binages seront nécessaires pour éliminer les mauvaises herbes qui se développent entre les sillons. Lors de périodes chaudes et humides favorables au mildiou, traitez de manière préventive. En cas de fortes attaques, traitez avec de la Bouillie Bordelaise Solabiol pour limiter la propagation de la maladie.

La récolte pourra commencer dès le mois de juin pour les variétés précoces plantées en mars et se prolonger jusqu’en octobre avec les variétés tardives. Soulevez chaque pied à l’aide d’une fourche en prenant soin de ne pas blesser les tubercules puis laissez-les sécher un moment au soleil avant de les rentrer.

Le chardon

C’est une des mauvaises herbes les plus difficiles à éliminer.

 

La culture du gazon

Un mois avant le semis, le passage d’un désherbant total permet d’éliminer toutes les graines d’adventices levées qui étaient encore présentes sur le sol et facilite donc l’installation du nouveau gazon.

Semez au printemps ou à l’automne sur un sol labouré et débarrassé de ses plus gros cailloux.

Pour compléter cette préparation, apportez en surface une couche de 5 cm de terreau à laquelle vous mélangerez de l’Engrais Gazon Longue Durée en granulés Solabiol.

Arrosez copieusement pendant les premières semaines qui suivent le semis. Ce n’est qu’au bout de quelques mois seulement que vous pourrez commencer à tondre. Si vous remarquez des signes de jaunissement ou si la mousse a tendance à envahir votre pelouse, utilisez le Raidmouss® Engrais Gazon Solabiol.

Il arrive parfois que l’on observe sur des pelouses de plus d’un an la formation de grandes tâches à l’aspect grisâtre et graisseux. Il s’agit des signes d’une attaque de champignon, le pythium, dont il est facile de se débarrasser avec un fongicide à base de propamocarbe.

Problème de gazon

Lorsqu’il est à l’ombre, gorgé d’eau ou que le sol est trop acide, votre gazon aura tendance à être colonisé par la mousse. Si tel est le cas :

Le propamocarbe contre le pythium

Les pythiums sont des micro-organismes du sol qui se développent en conditions humides et froides sur les gazons et les jeunes plantes en général. Les symptômes sont variés :

  • les plantules peuvent se dessécher, devenir filiformes puis s’affaisser et mourir, c’est la fonte des semis
  • sur jeune gazon, les feuilles noircissent, flétrissent puis se collent, ce qui donne un aspect de « coulée » orientée selon la pente du terrain
  • sur gazon établi, des taches irrégulières à l’aspect grisâtre et graisseux apparaissent et atteignent rapidement des tailles importantes

Les produits systémiques* comme le propamocarbe pénètrent dans la plante par les stomates (ouvertures naturelles sur l’épiderme de la tige) puis circulent dans la sève. On les retrouve ainsi rapidement au niveau des racines ce qui permet de les utiliser pour lutter efficacement contre les champignons pathogènes du sol comme le pythium.

* Qui pénètre par les feuilles et est véhiculé par la sève à l’intérieur de la plante. Dans le cas d’un insecticide, l’ensemble de la plante devient alors toxique pour les insectes.

Mauvaises herbes

Le sol contient 1000 à 10 000 graines de mauvaises herbes par m2 !  

Les tontes

Elles peuvent servir à faire un excellent compost ou, une fois sèches, constituent un bon paillis. Attention toutefois car elles peuvent contenir des graines qui ne demandent qu’à germer !


Le D.limonène

Lorsqu’on presse l’écorce d’une orange ou d’un citron vers la flamme d’une bougie, de minuscules gouttelettes s’en échappent et crépitent au contact de la flamme, elles contiennent une huile essentielle : du D.limonène. dont est composé le produit Mousses, algues, lichens Solabiol.