Accueil » Conseils pratiques » Bonnes pratiques » La fertilisation

La fertilisation

Elle joue un rôle capital pour assurer la croissance de la plante, lui permettre de se défendre contre les attaques parasitaires et résister aux aléas climatiques.

Elle repose sur 3 piliers indissociables :

  • 1/ Améliorer le sol et favoriser un bon taux d’humus à l’aide d’un amendement, pour améliorer les propriétés physiques de votre sol. Il faut lui donner les moyens de stocker la matière organique et les éléments nutritifs naturels qu’on lui apporte pour corriger ses carences et entretenir ses réserves.  
     
  • 2/ Stimuler les racines. Leur développement permet à la plante d’accéder aux réserves stockées dans le sol.
     
  • 3/ Nourrir les plantes en apportant à la terre des engrais naturels 100 % organiques qui vont approvisionner le « garde manger » du sol de façon durable. En effet, les nutriments pourront y être stockés, restant ainsi disponibles pour la plante au fur et à mesure de ses besoins.

 

Les 3 piliers de la fertilisation au jardin naturel

  • Améliorer les capacités de stockage du sol grâce à un bon taux d’humus résultant d’apports d’amendements organiques.

Le sol est le « garde-manger de la plante », il est vivant, il faut lui donner les moyens de stocker la matière organique et les éléments minéraux naturels qu’on lui apporte pour corriger ses carences et entretenir ses réserves dans lesquelles puisent les racines des plantes.
 

  • Stimuler la croissance des racines par un extrait naturel de plantes.


Les racines ont un rôle d’ancrage, mais surtout d’assimilation de l’eau et des éléments nutritifs mis à leur disposition dans le sol. Leur développement permet à la plante d’accéder aux réserves stockées dans ce « garde-manger » que représente le sol au niveau du complexe argilohumique. Ce chevelu racinaire conditionne la croissance de la plante, plus il est développé, plus le volume prospecté sera important.

  • Approvisionner ce « garde-manger » avec des engrais simples ou des engrais organiques naturels.


En apportant au sol des engrais naturels qui seront transformés par les micro-organismes pour être rendus assimilables par les racines des plantes, s’inscrivant ainsi parfaitement dans les cycles naturels de la matière organique depuis des centaines de millions d’années.
 

Si l’un des piliers manque le système fonctionnera mal, la plante en souffrira et deviendra beaucoup plus vulnérable aux attaques de maladies, d’insectes et autres ravageurs.